AMAZONE DREAM

De BELEM A SANTAREM

ola ola….
bon, ca y est, nous attaquons le coeur de l amazone, ou en tout cas ses peripheries pour l instant.
Nous avons bien recup sebastien (dit chouchou)  a belem, et avons pris un semaine dans cette ville. Puis embarquement sur ses bateau qui remontent le plus grand fleuve du monde. Trois etages, nous arrivons la veille pour mettre nos amac et passer une nuit ‘gratos’. Une nuit un peut moustiquer. Pas grand monde sur le bateau. Lendemain nous partons en ville faire des courses pour la remonter qui doit durer trois jours. Et dans l aprem, on reste au bateau et avons du mal a le reconnaitre. Le nombre de amac de toutes les couleurs le change completement. Nous avons presque du mal a retrouver nos amacs, devons nous fofiler pourles atteindre.
Remonter sans encombre, le fleuve est tres large comme on nous l’avait predi. Mais une zone devrait etre beaucoup plus etroite…
En effet au deuxieme jours nous nous raprochons des rives…, le fleuve qui a des endroits fait + de 10 km en fait ici a peine 500m. Le bateau est l occasio pour certain de pouvoir vendre, du cou des pirogues viennent nous aborder. Pour d autre c est la peche, explications : les passager du bateau enveloppent des vetements ds des sac plastique et les ballence a l eau pour que la populas ici tres pauvre les recup. La scene me brasse, pourtant c est utile pour certain mais pour d autre c est fait comme si ils jetaient des cacahouet’, vautrer sur leurs amacs, a lancer leurs sac et des paquet de biscuit.

Enfant sur des pirogues… femmes….
qq ailerons apercu, mais pas les meme que ds la tlantique, ici deux sorte de dauphins, les gris et les roses, des lamentins aussi… mais pas la chance de les avoirs vu . 
La vie sur le bateau s organise doucement, nous bricolons toujours notre cuir, qq ventes sur le bateau, les dicussions avec les enfants en premiers (toujours plus facile), puis cours de langue et echange avec notre voisin de amac qui parle le francais, un genre d’orpailleur bresilien partant au surinam avec sa jambe ds la platre !! 
Voila, nous sommes la a alter de chao,  a cote de santarem… petit paradis ds cet amazone au eau marron, pleine de moustique. Ici l eau est transparente, sables blanc, pas de moustique… nous partons dans une sort de communauter internationnal ou vivent sous carbet (structure en bois pour se proteger de la pluit et ou l on accroche sont amac)   toutes nationnaliter qui se sont arreter la dans leurs frenesie de tour du monde. De la, nous aimerions rayonner dans les environs a la recherche des fromager geants, de cascades et de grottes au coeur de la foret.
Sinon nous commencons a avoir une belles productions d atisanat mais la concurence est rudes, vas falloir usser de stratageme pour arriver a payer notre pitance. 

Petit moment de repos, les boyaux a rude epreuve depuis qq jours, surement la bouffe sur le bateau, nous sommes les trois toucher. Nos repas etaientt comme toujours, riz, fayots, morceau de viande, agrementer de qq fruit amenne par nos soins.
Voili en esperant que le vent souffle ds le bon sens par chez vous… ds vos chaumieres respectives… que chacun veille sur l autre…  et l autre sur chacun. 
PS ; notre concert a nous etait hier, 5 francouilles de guyane Fr, avec grattes, trompettes, massues et balles rencontrer sur les quais a santarem. Sessions devant un bar, equipe d artist local, malabares (jonglage), d echasse et de cracheur de feux, au nombreux tatouages indiens… une soiree dignes des aristochats : un joyeux bordel….  

                                                                                                           PAPAYE  

  

SANTAREM / ALTER DE CHAO

25 07 2010

ola ola el mondo

 

oui oui c est pu ce que c etait..un leger laisser aller…..inspire par l environement ambiant dirons nous….ici c est tranquilou, on s presse pas.

ici c est Manaus, arrive hier samedi par le bateau de santarem. Et ce matin deja les aurevoir avec notre chouchou, il nous as quitter pour aller passer qq jours en foret en compagnie des grosses bebettes et tout ca…ca nous aurais branche mais un peu cheros pour not budget et pi faut qu on fil dar dar pasque le 01/08 cela fera 90jours qu on traine nos tong dans ce pays et qu on a pas le droit a un de plus!
voilou un ti resume en photo pour expliquer ce petit mois passe avec chouchou dsc05507.jpg nous fuyons la chaleur de belem pour trouver une ptite plage sur une ile en face de belem…la bronzette baignade et bricolage….une main d oeuvre de plus..chouchou se met direct a l ouvrage

dsc05534.jpg voilou un peu notre production lorsque nous etions encore a belem

dsc05551.jpg la meute…la meute de trois loup…la meute de nous ….sur le bateau belem- santaremdsc05590.jpg maison le long de l amazone

dsc05577.jpg fanouche au travail …

dsc05573.jpg               dsc05560.jpg
hamac partie !!!! wouhhhh meme pas serres

dsc05648.jpg coucher de soleil sur l amazone

dsc05629.jpg le genre de bateau sur lesquels ont remonte l amazone

dsc05627.jpg

arrive a santarem nous filons a alter de chao petit coin de paradi sable blanc eau transparente dsc05682.jpg

qq nuit dans une auberge dsc05672.jpg

puis chez un francais installe la depuis qq annee qui a construit sa maison au coeur de la foret…tout simplement magnifique dsc05686.jpg
dsc05690.jpg  dsc05695.jpg  dsc05686.jpg  dsc05698.jpg

dsc05697.jpg  dsc05695.jpg   

Ballade sur les hauteur de alter de chao dsc05678.jpg   dsc05680.jpg

ballade en pirogue dans la foret enchantee ( foret innondee apres la saison des pluies)
dsc05723.jpg dsc05722.jpg dsc05721.jpg dsc05716.jpgdsc05755.jpg  dsc05737.jpg   dsc05728.jpg   Le jeux de reflet nous enmene dans un monde completement feerique.

 

quelqus jours du cote des cascades de …euh voilou
     dsc05838.jpg   dsc05797.jpg   dsc05830.jpg   dsc05858.jpg

une jolie ptite araignee….juste aussi grande qu une main….dsc05873.jpg

notre mishto national dsc05880.jpg

et pi la meute….et notre chouchou a qui nous souhaitons tout de bon pour son retour en france et mercki d avoir partager ces moments avec nous dsc05901.jpg

todo bem chouchou
becos a vous tous

 

Adios BRASIL emoticone

Voila des nouvelles, apres bien des jours en bateau.
Belem – Santarem – Alter de Chao – Manaus – Tabatinga – Leticia… il etait temps de sortir du bresil, nos 90 jours permis expir demain le 3 aout.

Nous sentons au fil de l eau, au fil des jours que nous avancons de plus en plus dans le coeur de l Amazone, les pueblos se font de plus en plus petit, les locaux de plus en plus type. Notre depart de Manaus s est fait sur un cargo supermarcher… si si si, le premier etage (rez de chausse) est remplie de marchandise, le second et le troisieme pour les voyageurs. Nous faisons des arrets regulier, dans des villes et villages perdu a plusieurs jours de navigation. Le bastingage s ouvre et les locaux montent faire leurs courses. C est le seul moyen d approvissionemet de ses villages. Ni routes ni aerodrome ne deservent ses lieux. Nous nous arretons entre 2 et 6 heures. Certain villages ont des pontons (toujours flotant vu que l amazone change de niveau selon la saison (une quinzaine de metres), pour d autres, les pirogues viennent acoster diretement le navire en route. Sur se bateau dit “voyageur IV” nous retrouvons des backspakers, Julien le francais, Tailord l americain et Esteban un artisant colombien qui rentre au pays. Car oui, nous sommes a l heure en Colombie, il faut dire que Tabatinga (Bresil) et Latitia (colombie) ne font quasiment qu une seul ville. Nous voila donc a brasser des milliers de pesos !!! ( 1 reals = 2000 pesos = 50ct euros).

Se trajet fut vraiment agreable malgre une certaine reticence a Manaus : ca fait tout de meme beaucoup beaucoup de bateau depuis Belem sans compter depuis Dakar !!!!Mais les Andes nous tendent les bras, la juste a qq centaines de kilometre cote peruvien. Iquitos, Yurimaguas et ont y sera.

Pour l heure nous sommes toujours notre groupe international et cherchons un guide ou un piroguier pour aller a la rencontre de communauter indiennes le long de l amazone, rentrer ds le coeur de cette jungle que nous cotoyons depuis un mois.

Colombie, Letitia 4.09 Sud 69.57 Ouest , ville nouvelles sur cette pointe sud Colombienne. 80 metre d altitudes SVP et pourtant a qq 3000 kilo de l ocean.

Voila les news… sinon la sante est bien la, malgre piqures des differentes petites betes.

 

Hippylandia ¡¡¡¡

14082010

La cote colombien de l”Amazone 

Nous voila a la recherche de guide pouvant nous proposer pour un prix abordable (bien sur)  un sejour a la rencontre des communauter. Mais les  agences proposeent des tours tout ficeles et clasique. Nous nous sommes intereser par du nouveau, de l original et ben on a ete servis…

C est notre aubergiste qui fini par nous proposer un tours dans les communauter a un bon prix… seulement 380000 pesos  emoticone !!

Nos compagnons sont un couple d argentin artisant tout les deux, un couple de bogota original : lui est un red skin (si vous de connaisser pas,renseigner vous!) plein de tatouage et Julien le francais qui nus accompagne depuis 10 jours. Nos “guides” deux frere, bien colombien, a l origine d Hippylandia. Il s occupe aussi de la casa flotant… oui ici nombre de maison sont flottantes – les maisons sont construites sur des enormes tronc (entre 5 et 10) qui servent de flotteurs, c est un bois particulier qui ne pourris pas tant qu il est immerges. Cela coute moins cher et permet d avoir toujours acces au fleuve qui monte et descent -variant de 10 metre a certain endroit.

Nous partons pour quatre jours, sur notre beaux navire, deux pirogues reunis par une plateforme formant ainsi un catamaran. Une struture bois surplombe le tout pouvant accueillir qq amac, et une moustiquaire communes. Cette embarcation a toute une  histoire, se deux anglais, qui les avait avant et avec il ont entrepris de descendre l amazone depuis les hauteurs peruviennes, mais se sont retrouver bloquer devant les exigences des codes fluviaux bresiliens.

Nous partons avec un minimum de provision, s etant dit avec tous, que nous pecherons notre pitence. Premier jours nada ¡¡ on fini par acheter un bon paquet de pirañas a des locaux. Barbecue sur le bateau a la lueur du couchant sur l amazone, avec des dauphins roses et gris sautant de ci de la…

Puis un parc avec des grands et bô arbres dit  “qui marchent” avec leurs branches qui descendent, prennent racines…

Deux communautes, l une habiter par des Tikanou et l autre par des Yada, la differnces ¿ les uns sont plus pecheurs, les autres chasseur….

A macedonia, nous achetons du Pirarucu, ce poissons geant de l amazone… tres fin ¡¡¡

Et retour a cette belle maison flottant, hostal Hypi landia, qui est amarer cote peruvien pour ne pas se faire emmerder par les colonbien semblerait il ..Ce carffour est empresionant, on travers en ptit pirogue du perou a la colombie au bresil au milieu des navires de guerres de chaque pays  digne d apocalip”s now… .

Finalement cela change de voir le fleuve de nos gros bateaux et de le voir au raz de l eau, donc experiance sympatique …

BIZOUZ A VOUS

LeticiaIquitos….

14082010

BON DIA el PERU ¡¡¡

De retour de notre trip Hypi landia… nous prenons la descision de trouver une “lancha rapida, certes plus cher mais surtout plus rapide, 12 heures au lieux de 3-jours. Apres etre passer a l aeroport pour avoir notre tampon sortis de colombie, nous prenons une pirogues, direstion Santa rosa sur la cote peruvienne d où partent les bateaux. Manque de pot, le rapide est plein mais un cargot part ds deux heures, c est partis…

Je crois que nous n en avions pas encore vu des vieux comme ca, rouiller, cabosser, fumant…. mais mais flottant , et ca c est l essentiel ¡¡¡!!!!  Ptit courses, tampon d entree et nous courons pour ne pas loupper le depart…

Trois jours, avec un nombres impressionant d arrets, pour charger decharger marchadise ou prendre le la berge une personnes qui fait des signes comme nous on hape un taxi en ville. La particularite de ce bateau, est sa proue plate et sa coque surplombante qui permet d accoster contre n importe quelle berges, de faces en mettant plein gaz ..

Les cotes peruvienne nous semble plus habites, plus cultiuves que celles du bresil. Deux gros orages eclate ds la nuit, et ce bateau n est pas equipe de GPS commes les autres, meme la torche est acsionner manueleñent de lexterieur, par un guguss qui se gele toute la nuit. Une tentative d echouage sur un banc de sable (tres nombreux vu que le fleuves est bas) mais nous vainquerons a cou de moteur forcer…

Arriver a Iquitos sous la pluit, et meme avec une petite fraicheur matinal… un moto taxi style ritchow indien pour aller ds une ptit auberge a deux pas de la latza del armas. Ses fameuses places qui marque le centre de chaque pueblos au perou…

des bizz a vous en 14 de augusto…

 

 

Iquitos… la terre ferme …

23082010

Iquitos, cette ville qui fait rever, pour moi au meme niveau que Tombouctou. C est la plus grande ville d Amazonie acessible uniquement par voie fluviale ou aeriene. Iquitos c est le boom du cahoutchou la folie des grandeurs, meme señor Effel fabrique 2 maisons qu il fait trimballer la bas et qui tronne encore aujourd hui sur la place de armas  de la ville.

C est aussi le quartier de belen quartier de la ville qui passe la moitie de l annee les pieds dans l eau, surnaumee “la venise”. Dans le quartier haut, les maisons sont toutes sur piloties de 3 a 4 metres quand meme et   le quartier bas  est seulement constitue de maison flottante ou pas.dsc06527.jpg dsc06506.jpg  dsc06518.jpg dsc06499.jpg

 Notre ultime trajet en bateau, et oui, ca se merite le perou ¡¡¡ 
Nous arrivons donc sur Yurimagua, apres trois jours de bateau, toujours en compagnie de julien. Le trajet est un peut difficile, ya de moins en moins d eau, les banc de sable de plus en plus nombreux, et les bateaux de moins en en moins equipes.
L equipement ¿¿ ds ce bateau, Eduardo IV, seul la barre se trouve ds la cabine. Sur le santa isabelle II, (Santarem Manaus), il y avait radar, sondeur, GPS… la total ¡¡ 
Cela nous fait des ptit frissons quand en pleine nuit, on sent le bateau qui stop sa courses, bute contre un banc, ou alors quand le brouillard se leve en fin de nuit et que le capitaine te fait comprendre qu il est perdu, on s arrete comme on peut sur la rive en attendant que ca se leve. Sinon les rives sont de plus en plus “habite”, cultiver mais semblent aussi plus sauvages, plus d oiseaux…

Yurimagua, sommes enfin sur les routes peruviennes… et comencons avec un trajet a l arriere d un pic up, 2 heures de routes goudronner SVP ¡ Premiere sensassion de froid humm ¡¡¡

biz a tous

Une réponse à “AMAZONE DREAM”

  1. Elodie dit :

    Salut les baroudeurs,

    Ca faisait un moment que j’avais pas suivi vos aventures….et quelles aventures!!! Vous avez l’air de vraiment prendre votre pied et ça fait plaisir. Je ne pensais pas que vous iriez si loin dans ce voyage. En même temps, ça ne m’étonne pas trop! Un grand respect pour vous deux!!!!!!

    Continuer à prendre soin de vous et à vous éclater!!!
    Elodie

Laisser un commentaire